La Veillée Militante

Pas de résistance sans résilience

Parcours itinérant de formation et d’accompagnement à l’organisation collective d’une durée de 6 mois.
Son mot d’ordre : prendre le temps de repenser et renforcer nos luttes.

Le constat : lutter contre la tyrannie de l’urgence

De novembre 2020 à juin 2021, notre association a réalisé une campagne d’écoute auprès de 101 organisations engagées pour la justice sociale et écologique en France hexagonale, afin d’échanger sur leurs rêves, leurs ressources, leurs difficultés et leurs besoins en termes de militantisme.

Quasiment toutes les personnes avec qui nous avons échangé nous ont parlé du besoin transversal d’avoir du temps : (s’) autoriser des temps pour soi afin d’éviter le burn-out militant, accepter de consacrer du temps à la structuration d’une organisation et au recrutement avant de pouvoir agir concrètement, savoir gérer la frustration de l’urgence et le temps long nécessaire à certains résultats

Nos milieux militants ont tendance à être des usines à burn-out. Il faut qu’on sorte de notre obsession de (seulement) faire masse, et d’avoir des pratiques qui font que trop de gens sortent des mouvements aussi vite qu’iels n’y sont entré·es. Et mettre de l’énergie pour construire des bases solides, une culture du soin, s’enraciner et construire des communs, sans se diluer ou perdre notre capacité à lutter et à être impactant·es. »

Isa Frémeaux,
Laboratoire d’imagination insurrectionnelle

L’esprit : accueillir la saison des veillées

Un collectif ou une association a son propre rythme, scandé par ce que l’on pourrait appeler des « saisons militantes ».

Par exemple, le printemps d’un collectif est la saison de ses débuts, animé par les rencontres, les idées qui fusent et les plans que l’on bâtit et les expérimentations.

L’été, quant à lui, est la saison des actions, des mobilisations… et des victoires ! C’est en été que l’on récolte ce qui a été semé au printemps. Mais il vient toujours un temps, après quelques mois ou quelques années, où la fatigue et la lassitude se font sentir.

C’est l’automne du collectif, pendant lequel les liens se distendent et l’énergie collective diminue. Pendant cette morne saison, les choses se décompensent et nous laissent parfois déçu.e.s et désenchanté·e·s. Les réunions s’enchaînent, sans parfois mener à rien, jusqu’au jour où l’on a plus vraiment la force de continuer.
Cette pause dans l’activité militante, souvent subie, est en réalité un moment privilégié. C’est le temps de l’hiver, la saison des veillées…

La veillée nocturne

La veillée est ce moment magique où l’on se rassemble auprès du feu. On boit quelque chose de chaud, on lit, on regarde les étoiles, on tricote, on bricole, mais surtout on discute. La réunion du soir, c’est ce moment où on partage des histoires, on devise sur l’avenir.

La veillée festive

Parfois pendant la veillée, quelqu’un se lève et se met à chanter. Alors on l’accompagne.

La veillée devient un moment de rire et de liesse, où l’on célèbre ce que l’on a accompli. Une fête où l’on retrouve la qualité des relations qui nous unissent.

La veillée d’armes

Parfois, la veillée précède le retour du printemps. C’est alors un temps de préparation, de stratégie, de méditation. Malgré l’appréhension qui peut planer autour des obstacles à franchir, il règne dans cette veillée une sérénité collective nourrie par des liens de solidarités forts et éprouvés.

L’intention : organiser des veillées militantes

Notre campagne d’écoute nous a appris que, mis à part au sein de quelques grandes structures ou réseaux associatifs, peu de militant·es ont accès à des espaces où elles et ils peuvent vivre sereinement la saison des veillées.

Face à ce constat, nous avons créé un parcours de formation et d’accompagnement de 6 mois, entièrement dédié à l’organisation de veillées militantes sur les questions d’organisation collective : échanges entre pair·es, formations, sessions d’accompagnement individuel, rencontres avec des personnes inspirantes…

Ce parcours de formation vise à ce que les participant·es développent une posture et un savoir-faire d’organisateur·ice, qui puisse développer de nouvelles compétences liées au temps long, et venir compléter d’autre formes d’action sociale déjà mises en place au sein de leurs collectifs.

Je voudrais qu’on retravaille la base de l’organisation, à savoir les liens humains, la convivialité, la joie. Qu’on apprenne à retrouver le temps, collectivement, d’échanger et de lutter, ne pas être constamment épuisées. »

Julie Vaudois,
Planning Familial

Ce parcours vise à

$

Permettre aux participant·es de prendre du temps pour repenser leurs luttes et se régénérer

$

Former les participant·es à une posture et un savoir-faire d’organisateur·ices, venant compléter d’autre formes d’action sociale déjà mises en place au sein de leurs collectifs ou associations.

$

Développer, au niveau local (puis national), des communautés d’organisateur·ices privilégiant le temps long, la collaboration et les échanges d’expériences.

$

Une Veillée militante pour se ressourcer, échanger, partager des récits, construire des relations qui nous unissent et préparer les luttes à venir !

Ce parcours est pour vous si

$

Vous êtes actuellement impliqué·e dans des luttes pour la justice sociale et/ou écologique

$

Vous menez ou voulez mener des actions qui s’inscrivent dans une stratégie de long terme

$

Vous souhaitez vous former aux enjeux d’organisation collective pour développer cette approche dans votre groupe

$

Vous ressentez une forme d’épuisement ou des blocages dans votre engagement quotidien et vous recherchez un espace privilégié pour prendre du recul et les surmonter.

Peu importe votre niveau d’expérience sur le sujet ! Que vous soyez syndicaliste, membre d’un petit collectif, actif·ve dans un mouvement décentralisé, salarié·e ou bénévole dans le monde associatif, travailleur·se social·e… vous êtes le/la bienvenue !

Je trouve qu’il y a besoin de plus d’éducation au sein de nos mouvements sur le fonctionnement de nos écosystèmes. Pour comprendre comment les changements arrivent, comment les mouvements naissent, disparaissent, s’enrichissent. Pour mieux comprendre l’importance fondamentale de la coordination et de la stratégie »

Lucy,

By2020 We Rise Up

Les valeurs du programme

$

La solidarité : c’est la force de nos relations de confiance et de notre soutien mutuel qui est à la base de l’organisation collective.

$

L’engagement : nous cherchons à faire communauté et à lutter contre les injustices et les violences de manière durable et responsable.

$

L’ouverture : nous cherchons à garder un esprit ouvert afin de ne pas laisser nos différences et préjugés nous diviser.

$

Le pragmatisme : nous évaluons et utilisons notre pouvoir collectif en vue des objectifs que nous nous fixons (sans pour autant compromettre nos valeurs).

$

La sollicitude : notre action collective est motivée par le souci de l’autre, ainsi que notre désir partagé de justice.

$

La non-violence : notre élan premier est celui du respect de l’autre et du vivant. Sans dogmatisme, nous portons une attention particulière à ce que le pouvoir collectif que nous tissons ne soit pas utilisé de manière brutale et illégitime.

Envie de collaborer ?

Vous souhaitez proposer ou animer des formations dans le cadre de ce programme ?

Cela peut nous intéresser ! Prenons le temps de faire connaissance et d’en discuter, alors n’hésitez pas à nous écrire.

Vous souhaitez soutenir financièrement ce programme ?