Quelles sont nos valeurs ?

La solidarité

L’organisation collective n’est pas une innovation sociale. C’est une démarche pluri – séculaire qui consiste à défendre une vision du vivre ensemble basée sur la solidarité. Nous souhaitons simplement être fidèles à cette valeur, et marcher dans les pas de celleux qui, avant nous, ont transformé le monde et l’ont rendu plus juste.

L'engagement

En luttant pour les causes qui nous tiennent à cœur, nous nous engageons les un·es envers les autres à nous soutenir, nous défendre et nous hisser collectivement vers la victoire contre l’injustice et la violence. Cet engagement ne doit pas être synonyme de pression mais de responsabilité, perçue dans un sens positif : nous faisons communauté, nous sommes prêt·es à donner, tout en respectant nos propres limites. S’engager auprès des autres autant qu’auprès de soi.

L'ouverture

Le premier obstacle à la construction d’un pouvoir collectif, c’est la division. Trop souvent nous laissons nos différences et nos préjugés s’interposer entre nous. C’est pourquoi, dans les combats que nous menons, nous cherchons à garder un esprit ouvert et évitons les procès d’intention.

Le pragmatisme

Nous évaluons notre propre pouvoir, et cherchons à l’utiliser au mieux pour changer le monde. Et si notre pouvoir est insuffisant ou que notre objectif initial est trop ambitieux, nous sommes toujours capables de réévaluer notre position, en vue d’autres négociations futures. On peut ainsi négocier avec son adversaire aujourd’hui, sans pour autant compromettre ses valeurs pour demain.

La sollicitude

Nous ressentons tou·tes de la souffrance et de la frustration face aux injustices que nous subissons. Mais le ressentiment ou le désir de revanche ne sont pas le moteur de notre action collective. Nous construisons des amitiés publiques qui s’appuient sur notre humanité commune et notre désir partagé de justice. Nous pouvons partager une colère commune, mais nous nous cherchons à nous aider à la transformer et à la dépasser dans nos luttes. 

La non-violence

Nous l’entendons comme l’élan premier que nous avons pour le respect de l’autre et du vivant. Par exemple, nous aidons des militant·es à construire du pouvoir et nous savons que ce pouvoir n’est pas un instrument neutre. Il existe toujours un risque qu’il soit utilisé de façon brutale et illégitime. Nous portons alors une attention particulière à défendre la non-violence dans les luttes que nous accompagnons. Mais cette posture n’est pas dogmatique. Nous reconnaissons dans certains cas la légitime défense et l’intérêt stratégique à ce que différentes tactiques cohabitent et se complémentent dans le but de défendre la justice sociale et écologique.